Nous commençons à penser autrement notre relation avec la nature, les plantes et les animaux, une prise de conscience qui progresse lentement alors que tous les indicateurs sont au rouge...

Personnes en costume traditionnel autour d'un globe
Personnes en costume traditionnel autour d'un globe © Getty / Jon Feingersh

Océans pollués, hausse des températures, disparition d'espèces animales et végétales, pollution de l'air qui tue 7 millions de personnes par an dans le monde selon le rapport de l'OMS publié cette semaine, tous les indicateurs sont au rouge. C'est que nous devons sortir d'un rapport de domination avec la nature, avec notre obsession de la transformer écrit le philosophe Dominique Bourg, spécialiste de l'environnement, qui décèle dans notre société des "signaux faibles" de ce changement à venir... 

On ne peut plus séparer l'homme de la nature (...) et on nous a montré à quel point les animaux étaient proches de nous (...) donc l'idée qu'on s'est fait d'un homme totalement séparé avec des animaux qui n'avaient rien à voir, c'est une idée qui a explosé, et aujourd'hui on assiste à une nouvelle révolution, du côté de la biologie végétale

Avec: le philosophe Dominique Bourg

Livre cité: "Une nouvelle Terre" aux éditions Desclée De Brouwer (DDB)

Pour aller plus loin: "Les scénarios de la durabilité" de D. Bourg et G. Salerno, Bookboon, édition actualisée courant mai 2018

Les invités
Programmation musicale
  • FRANZ FERDINAND

    Lazy boy (radio edit)

    2018

Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.