L'intelligence artificielle sera sans doute l'un des grands thèmes débattus en 2018 dans le monde des idées, on attend d'ailleurs pour ce mois de janvier le rapport Villani à ce sujet. Quelle frontière entre notre cerveau, vivant et celui des machines, celles-ci deviendront-elles un jour des sujets à part entière ?

Description de l'évolution d'un robot avec l'intelligence artificielle d'un homme.
Description de l'évolution d'un robot avec l'intelligence artificielle d'un homme. © Getty / DAVID GIFFORD/SCIENCE PHOTO LIBRARY

L’intelligence artificielle brouille les frontières entre notre cerveau, vivant, et celui des machines. Elle exige une redéfinition de l'intelligence, liée à la plasticité du cerveau. Mais aujourd’hui, les programmes "Human Brain" et "Blue Brain" ont pour but de cartographier le cerveau humain et de faire émerger une conscience artificielle. Bientôt des machines capables de conscience et de décider pour elles-mêmes ?

...c'est pour ça qu'on a peur, pour la première fois dans l'histoire de la technique et de la cybernétique, nous avons cette promesse, appelons ça comme ça pour le moment, d'une simulation totale par un ordinateur, ou par un ensemble d'ordinateurs, de l'intelligence humaine

...l'ambition aujourd'hui est de fabriquer une pensée cybernétique, une pensée artificielle, et je crois que la peur elle est là, c'est que les machines nous remplacent parce qu'elles penseront comme nous

Avec : Catherine Malabou, philosophe, elle enseigne à l'université de Kingston (Angleterre)

Livre cité :« Métamorphoses de l’intelligence »aux éditions Puf

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.