Au menu de "Pensez donc", des questions de conscience. On s'en est posé cette semaine chez les anciens dirigeants de Facebook, on s'en pose ce matin à propos des avancées de la science et des biotechnologies qui nous promettent un homme amélioré, connecté, augmenté... et bientôt immortel ?

Homme portant un masque digital.
Homme portant un masque digital. © Getty / Donald Iain Smith

Alors qu'un ancien cadre de Facebook accusait cette semaine le réseau social aux 2 milliards d'utilisateurs de "déchirer le tissu social" en créant "des boucles fonctionnant sur la dopamine" ( la dopamine est un neurotransmetteur ) qui programment  les réactions des utilisateurs et entravent donc leur liberté intellectuelle, que penser des progrès des biotechnologies et de l'informatique qui nous promettent un homme amélioré, augmenté et bientôt...immortel ? 

On est engagé, très facilement et sans s'en rendre compte dans ce que j'appelle une pente glissante. La médecine, qui a pour but de réparer et c’est tant mieux, est tout de même sans arrêt en train de chercher à permettre une meilleure nutrition, un meilleur sommeil, une meilleure sexualité, et donc elle est engagée dans la voie du "meilleurisme"

Je ne crois pas un seul instant à l'immortalité (...) je ne crois pas un seul instant qu'on puisse charger notre esprit sur un logiciel numérique nous permettant d’abandonner notre corps (...) on est quand même dans une entreprise de monopole numérique qui porte d'une certaine façon atteinte à la liberté de l’homme 

Avec : Jean-François Mattéi, médecin, généticien, ancien Ministre de la Santé

Livre cité : "Questions de conscience; de la génétique au posthumanisme" aux éditions Les Liens qui Libèrent

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.