Attente, mise en concurrence, stress, la plateforme d'admission aux études supérieures Parcoursup semble accentuer les inégalités entre les lycéens et précariser les plus fragiles, un retour en arrière de deux siècles selon le sociologue Pierre Merle

Cette photo d'illustration prise le 19 avril 2018 montre le logo du "Parcoursup", une application internet pour les étudiants souhaitant postuler à une université française, affichée sur un écran de tablette à Paris.
Cette photo d'illustration prise le 19 avril 2018 montre le logo du "Parcoursup", une application internet pour les étudiants souhaitant postuler à une université française, affichée sur un écran de tablette à Paris. © AFP / Lionel BONAVENTURE

A la veille des écrits du bac, c'est le découragement voire la démotivation qui prédominent chez les lycéens....Sur les 810 000 candidats à des études supérieures, moins de la moitié a accepté définitivement un vœu et 168 000 n'ont reçu aucune affectation pour la rentrée universitaire prochaine. Pour le sociologue Pierre Merle, avec Parcoursup, on assiste à un retour en arrière de deux siècles... 

avec Parcoursup (...) il n'y a pas de progrès c'est ça qui me parait gênant et puis surtout  il y a plus d'arbitraire

avec : le sociologue Pierre Merle, spécialiste des questions éducatives et des pratiques d'évaluation scolaire

Livre cité: "Les pratiques d'évaluation scolaire" ed° Puf

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.