Cette semaine deuxième volet de la série que Périphéries consacre à l’immigration clandestine à Mayotte. Véritable « plaque tournante et gare de triage » pour les 16 000 expulsions annuelles le centre de rétention administrative voit défiler des dizaines de clandestins par jour. D’une capacité théorique de 60 places il est souvent peuplé par 100 voire 120 Comoriens en attente d’expulsion et qui dorment à même le sol. Pour la CIMADE c’est le pire centre de rétention de France.

Depuis maintenant une semaine les expulsions vers Anjouan ont été interrompues en raisons des évènements militaires récents… Les clandestins continuent donc à arriver mais « le phénomène n’est plus équilibré » pour reprendre les mots du directeur de la Police aux Frontières.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.