"Sauvez moi je suis vivante ! "

Il y a deux ans, Mebrouka a appris que sa barre de la cité des 4000 à la Courneuve allait être détruite.

Semaine après semaine elle regarde ses voisins partir.

Ils ne sont plus que 5 naufragés dans cet immeuble fantôme qui surplombe l’autoroute et les voies du RER.

Mebrouka raconte cette semaine à Périphéries son attachement à ce lieu, mais aussi son envie d’un ailleurs qui ne serait pas socialement stigmatisant pour elle et ses trois fils.

Cette mère courage, naufragée du 11è étage pousse un cri de survie et c’est au micro d’Edouard Zambeaux

Camille Millerand pour les images et Thomas Salva pour le montage

Les liens

Mebrouka naufragée aux 4000 de la Courneuve

Camille Millerand

lespiedsdanslafrance

Thomas Salva

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés:

(ré)écouter Périphéries Voir les autres diffusions de l'émission

Périphéries

"Je t'aime langue française"