"Viens voir mon taf", une association qui vise à offrir un réseau aux jeunes qui n'en ont pas.

Stagiaire et son maître de stage
Stagiaire et son maître de stage © Wendelin Spiess/L'association : ViensVoirMonTaf !

_Au lendemain des attentats de Charlie et de l'Hyper cacher une enseignante de zone d'éducation prioritaire et deux journalistes se demandent ce qu'elles peuvent faire.

_

Leur conclusion est limpide : il faut ouvrir l'horizon des jeunes scolarisés en éducation prioritaire. Elargir leur champs des possibles...

L' association "Viens voir mon taf" est née. Elle se fixe comme ambition d'offrir un réseau aux jeunes qui n'en ont pas.

"Vous êtes en troisième dans un réseau d'éducation prioritaire, vous n'avez pas de contacts, pas de piston, pas de réseau, pour trouver un stage cliquez ici" dit en exergue le site de cette association.

En mois de deux ans l'initiative née dans un collège de Seine Saint Denis a pris de l'ampleur et de nombreux professionnels ont rejoint l'aventure pour offrir des stages et ouvrir leur carnet d'adresses à des jeunes qui ne peuvent bénéficier de réseaux familiaux pour effectuer leur stage de troisième.

Plusieurs centaines de collégiens ont ainsi pu redonner tout son sens au stage de troisième : la Découverte.

Périphéries est allé rencontré Tatiana et Taïra deux collégiennes de Saint Denis lors de leur stage chez OneFinestay une start-up spécialisée dans l'immobilier de luxe.

Et ce stage avait réellement le parfum de la découverte. La découverte de nouveaux horizons tant sur le plan professionnels que personnels.

Pour elles aller en stage c'est comme partir en voyage…

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.