Troisième volet cette semaine de la série que Périphéries consacre aux Roms de Marseille.

Selon Médecins du Monde, la moitié des 1 500 Roms de Marseille vivent aujourd’hui à même les trottoirs de la ville, alors qu’en janvier 2011, 90% d’entre eux vivaient dans des conditions moins précaires, sur des terrains ou dans des squatts.

Face à cette dégradation rapide des conditions de vie de Roms, l’association méditerranéenne pour l’insertion par le logement (AMPIL) continue à développer un programme pilote d’accompagnement vers l’emploi et le logement de familles Roms qui fait ses preuves.

Dix huit familles ont déjà été prises en charge grâce à un accord avec la préfecture qui délivre des autorisations provisoires de séjour.

Kader Attia, le directeur de l’AMPIL revient sur les modalités de ce dispositif qui pourrait selon lui prendre en charge un nombre beaucoup plus important de familles.

Les liens

Fondation Abbé Pierre

Le site de l'AMPIL (Action Méditerranéenne pour l'insertion sociale par le logement)

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.