L'interpellation de Théo à Aulnay sous Bois et l'accusation de viol qui s'en est suivie a réveillé les mémoires de nombreux habitants des quartiers populaires.

Gendarmes en faction à Bobigny
Gendarmes en faction à Bobigny © AFP / Philippe Lopez

Une mémoire qui se nourrit depuis toujours des relations compliquées et souvent violentes qu'ils entretiennent avec la Police… et vice versa.

Ainsi au lendemain de cette affaire dont l'onde de choc se poursuit Hocine Ben, un artiste d'Aubervilliers, l'une des figures de son quartier, a publié un texte.

Le témoignage d'une blessure ouverte, celle d'une relation avec les forces de l'ordre entachée de mauvais traitement et qui de génération en génération commence à faire partie de l'histoire des quartiers et de leurs habitants

Hocine Ben est au micro de Périphéries

Le texte d'Hocine Ben dans son intégralité

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.