Entrer à Sciences Po lorsque l’on est issu d’un milieu modeste et que l’on a fait toute sa scolarité dans des lycées de ZEP c’est franchir une frontière, des frontières même. Pour le second volet de cette série autour des conventions d’éducation prioritaires Périphéries interroge cette semaine Laetitia, Salem et Walid qui sont en première ou en deuxième année de l’institut d’études politiques. Une fois les symboliques lourdes portes de la rue Saint Guillaume poussées qu’ont-ils ressentis quels ont été les défis qui leur restaient à relever… Même si bien sûr aujourd’hui, comme ils le disent tous, le fossé se comble peu à peu il n’est pas facile de « changer de monde »… La semaine prochaine dernier volet de cette série autour de l’entrée à Sciences po via les conventions d’éducations prioritaires qui ont permis à 189 lycéens de ZEP d’intégrer en 5 ans cette filière prestigieuse.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.