Alors que les questions de logement reviennent très régulièrement en débat concernant les banlieues et que les députés ont finalement renoncé à modifier l’article 55 de la loi SRU qui impose au communes de plus de 3 500 habitants de construire 20 % de logements sociaux locatifs dans les 20 ans, Périphéries s’est intéressé à la situation du logement dans une ville qui fait figure de curiosité dans les Hauts de Seine : Nanterre. En effet dans le département le plus riche de France où 16 communes sont sous le seuil des 20% Nanterre affiche 54% de logement sociaux et continue à développer des programmes pour tenter d’apporter une réponse aux 3 300 familles qui sont en attente d’une HLM. Mais le logement n’en est pas moins un sujet sensible pour des habitants qui voient la pression immobilière s’accentuer. Le pris de l'immobilier a ainsi augmenté de 35% en deux ans et de près de 80% en cinq ans. C’est lors d’une réunion de locataires inquiets par la future destruction de leur immeuble, pourtant propriété du département que Périphéries est allée à la rencontre de Patrick Jarry, le maire communiste de Nanterre qui revient sur le contexte historique de sa ville et ses choix politiques en la matière.

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.