C’est l’histoire d’une association en avance sur tous les dispositifs publics de participation des habitants.

Une Association Montpelliéraine créée dans le quartier du Petit Bard en 2004 suite à un incendie dramatique. A cette époque la population emmenée par l’association Justice pour le Petit Bard avait mené une lutte remarquée pour que la zone soit enfin prise en compte dans les projets de rénovation urbaine.

L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (Anru) a finalement investi dans le quartier et depuis une décennie les travaux se poursuivent.

À l’heure qu’il est, plusieurs bâtiments, parmi les blocs les plus emblématiques, ont été détruits. De nombreuses familles ont été relogées et l’association a acquis une reconnaissance nationale s’ouvrant même les portes de l’Elysée…

Mais l’épuisement de ces militants de quartiers qui se voient en Don Quichotte est réel.

Querelle avec la municipalité, perte de leur local, travaux de rénovation très lents… l’Association a décidé de se mettre en sommeil pour ne pas être un élément perturbateur.

Retour sur une décennie d’un engagement associatif et politique avec Hamza, Khalid et Tarek trois des chevilles ouvrières de cette Association de quartier qui a rayonné bien au-delà de Montpellier et qui déjà, même si l’amertume est puissante, pense à la suite… notamment grâce à un partenariat avec la Fondation Abbé Pierre… car les militants ne renoncent jamais complétement.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.