Affiche Adie
Affiche Adie ©

De nombreux habitants des quartiers populaires exercent à coté de leur emploi salarié, une activité secondaire pour essayer de "joindre les deux bouts". Vente, petites réparations... les métiers secondaires qui permettent de générer quelques centaines d'Euros supplémentaires sont nombreux.

L'Adie (Association pour le Droit à l'Initiative Economique) loin de stigmatiser ces activités complémentaires tente au contraire d'accompagner leurs bénéficiaires à se développer pour ensuite passer de l'économie informelle à une activité déclarée.

Périphéries s'est rendu dans les locaux de l'ADIE à Aubervilliers le jour où trois femmes décidaient, grâce à un prêt de 3200 Euros, de donner un cadre juridique légal à leur activité commerciale jusque là informelle.

Les liens

ADIE (Aide pour le Droit à l'Initiative Economique)

Fonds Adie

Transition de l'économie informelle vers l'économie formelle

L’entrepreneuriat au sein de l’économie informelle des pays développés : une réalité oubliée ?

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.