Pour le troisième volet de sa série autour de l’admission à Sciences Po des jeunes issus des Zones d’éducation prioritaire Périphéries interroge cette semaine ces étudiants sur les obligations que provoque cette entrée dans le saint des saints de l’instruction. Unanimement les jeunes passés par cette filière se sentent des responsabilités vis-à-vis des plus jeunes de leur quartier, de leur ancien lycée, de leur famille…et tous se sentent poussés par une puissante obligation de réussir C'est à leurs yeux l'unique et le plus efficace moyen de devenir une banalité, d'être la norme. Voila donc le souhait de ces jeunes qui aujourd’hui encore sont montrés en exemple. Ils ne sont pour l’instant que 189 à avoir intégré Sciences Po et dans quelques mois la première « promo ZEP » sortira diplômée.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.