En février 2008, lors du lancement du plan banlieue de Fadela Amara, le contrat d’autonomie avait été présenté comme l’outil le plus efficace pour résorber le chômage des jeunes des quartiers. Un an et demi après les premières signatures de ce contrat qui confie les jeunes à des structures souvent privées pour les « coacher » pendant six mois dans leur recherche d’emploi le bilan est faible. - Le dispositif ne recrute pas autant que prévu. Sur les 22 500 contrats qui devraient être signés avant la fin de cette année à peine plus de la moitié l’ont été. - Plus grave encore : dans une note adressée aux préfets de département la secrétaire d’Etat à la politique de la ville et son homologue du travail annoncent des chiffres catastrophiques. A l’échelle nationale le taux de sorties positives est de 7% et le dispositif tombe à 1% de réussite dans le département symbolique de Seine Saint Denis… Périphéries est allée interroger trois jeunes filles de ce département qui se sont engagées dans ce dispositif. Pour elles la désillusion est complète.

programmation musicale

Tinariwen

Imidiwan afrik tendam album: Imidiwanlabel: AZparution: 28 septembre 2009

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.