A l’approche des échéances électorales tous les partis appellent de leur vœux une plus grande représentation des « populations issue de l’immigration » et des « quartiers » . Pourtant, au regard des investitures déjà données, l’évolution semble se faire à pas comptés. Périphéries est allé rencontrer Eric Gomis, maire adjoint de trappes en région parisienne. Cet élu, issu de l’immigration africaine, qui a grandi dans un quartier revient sur l’évolution de sa cité et sur cet engouement pour les « minorités visibles » qui n’est pour l’instant à ses yeux que poudre aux yeux voire démagogie.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.