Ils s'enferment pour dire le monde mais ce n'est pas parce qu'ils passent du temps à leur table de travail qu'ils n'ont pas envie de nous faire comprendre les détonations, les explosions, les fragmentations de notre devenir-monde.

Au moment où certains propagent l'idée que les intellectuels se désintéresseraient de notre avenir et seraient insensibles aux risques qu'encourent actuellement notre démocratie, les écrivains dont on a beaucoup ententdu parler cette semaine, qui est la semaine de l'année où les prix littéraires distinguent les écrivains sur plus de 600 livres parus au cours des mois d'aout et septembre, Permis de penser a souhaité faire se rencontrer deux écrivains engagés.

Mais parle t-on encore de littérature engagée? La figure tutélaire de l'écrivain responsable devant l'histoire, la morale, la justice est-elle aujourd'hui périmée? Pas si sûr.

Avec les réseaux sociaux et la dérèglementation de la mondialisation, quel peut être le champ et les domaines de responsabilité de l'écrivain?

Voltaire, Zola, Camus: Pas mort?

Hakan Günday

Hakan Günday
Hakan Günday ©

Prix Médicis étranger / 2015 pour Encore . Galaade Editions

Né à Rhodes en 1976, Hakan Günday a trente-huit ans. Il vit à Istanbul. Francophone pour avoir suivi son père diplomate à Bruxelles et y avoir fait ses études, il s’est passionné pour Voyage au bout de la nuit de Céline, qui a beaucoup influencé son écriture et son regard sur le monde. Hakan Günday est l’auteur de huit romans. Son livre Kinyas et Kayra , publié en 2000, est considéré comme le premier roman underground en Turquie. Son premier livre traduit en français, D’un extrême l’autre (Galaade, 2013) a reçu le prix du meilleur roman de l’année 2011 en Turquie. Finaliste du Prix Lorientales 2015, Ziyan (Galaade, 2014) a reçu le Prix France-Turquie 2014. Auteur de best-sellers en Turquie, Hakan Günday représente désormais la littérature turque à l’international.

Encore hakan Günday
Encore hakan Günday © Radio France

Mathias Enard

Mathias Enard
Mathias Enard © Radio France

Prix Goncourt 2015 pour Boussole , editions Actes Sud

Né en 1972, Mathias Enard a étudié le persan et l’arabe et fait de longs séjours au Moyen-Orient. Il vit à Barcelone. Il est notamment l’auteur de six romans parus aux éditions Actes Sud : La perfection du tir (2003, prix des Cinq Continents de la francophonie ; Babel n° 903), Remonter l’Orénoque (2005), Zone (2008, prix Décembre, prix du Livre Inter ; Babel n° 1020), Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants (2010, prix Goncourt des Lycéens, prix du Livre en Poitou-Charentes 2011), Rue des Voleurs (2012) et Boussole (2015). Ainsi que Bréviaire des artificiers (Verticales, 2007) etL’alcool et la nostalgie (Inculte, 2011 ; Babel n° 1111).

A la fin de l'émission, vous avez pu entendre Fazil Say, une adaptation de la marche turque de Mozart. (Naïve 2014)

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.