A quoi sert notre Constitution?

Comment définit-elle nos droits et comment les protège-t-elle?

Demeure-t-elle le garant de l'inviolabilité de ce qui nous fait citoyen de la nation?

La qualité de l'ordre constitutionnel d'une société n'est-elle pas l'indice de la qualité de la construction du lien social?

Nous Citoyens, nous Peuple, des mots comme "déchéance de nationalité" ou "prolongation de l'Etat d'urgence" ont été prononcés par le Président de la République au Congrès de Versailles. Il a justifié ces mots par le fait que nous étions en guerre depuis la tragédie du 13 novembre.

Le débat depuis fait rage à gauche, mais divise la droite pendant que l'extrême droite se frotte les mains.

Touche pas à ma Constitution.

Comment s'étonner que chacun d'entre nous se sente concerné par ce sujet qui pose la question de notre démocratie et de la qualité de notre contrat social?

VANESSA CODACIONNI

Maîtresse de con­férences en science politique à l'université de Paris-8

Auteure notamment de :

Justice d'exception. L'Etat face aux crimes politiques et terroristes. CNRS Editions

DOMINIQUE ROUSSEAU

Professeur de droit constitutionnel à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne

Auteur notamment de :

Radicaliser la démocratie. Ed Seuil

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.