Penser veut dire avoir la faculté de juger.

La manifestation de cette exigence de penser éveille en permanence la sensation de notre existence.

Mais quand on pose le principe que la mort est un paradis, que l'indifférence à l'existence, la haine de l'Autre et l'exécration du plaisir sont des buts à atteindre pour être dignes d'être des créatures de Dieu; alors que reste t-il de notre appartenance à un monde commun ?

Le mal a -t-il à voir avec l'inaptitude à penser ?

Comment déconditionner des hommes à ne pas faire le mal ?

Après la tragédie de la semaine dernière, comment combattre ce nouveau totalitarisme ?

Le seul caractère du monde qui permette d'en mesurer la réalité, c'est qu'il nous est commun à tous.

Cent ans après, la laïcité est-elle le seul ciment de notre vivre ensemble?

Perversion de la croyance qui débouche sur l'absence de soi à soi.

Comment concilier religion et citoyenneté ?

Comment travailler de façon laïque sur le texte religieux ?

Comment envisager notre avenir sans déroger à nos principes de liberté ?

Avec:

Houria Abdelouhaed , psychanalyste. maitre de conférences à l'Université Paris 7 Diderot.

Auteure de Violence et Islam avec le poète syrien Adonis. Edition Seuil

Et Figures du féminin en islam . PUF

Souleymane Bachir Diagne , philosophe spécialiste de l'islam.Professeur de français à l'Université Columbia de New-York

Auteur notamment de Comment philosopher en islam ? (Philippe Rey, 2014)

Et vous avez pu entendre:

Anouar Brahem "Houdouth" extrait de l'album Thimar . ECM 1992

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.