Le terme même de Parti politique serait-il entrain de se transformer?

Le mot "opposition" revêt-il la même signification aujourd'hui qu'il y a trente ans ?

Vivons-nous en France une période d'indifférenciation où ni les corpus idéologiques ni les socles doctrinaux ne séparent véritablement ces deux camps ?

Les contours de chaque parti deviendraient-ils de plus en plus fous? et flous?

Qui se revendique de droite? Qui se revendique de gauche? De plus en plus de français se sentent de moins en moins représentés par ces partis qui seuls pourtant ont la possibilité de nous représenter.La droite contre la gauche ou la gauche contre la droite; ce serait donc fini?

Et si ce sont de vieilles lunes, quelles en sont les conséquences?

Pour maintenir la démocratie, avons-nous encore besoin de partis? On le sait, le Front National joue sur cette perte de confiance pour mieux asseoir son influence. Cette perte de substance et de crédibilité n'est-elle pas dangereuse en ces temps de fort chômage et de déconsidération de la sphère politique?

Que veut dire "Etre de gauche" ?

LUDIVINE BANTIGNY

Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Rouen.

Chercheuse au Centre d'histoire de Sciences Po

Membre de « Savoirs en action » : association qui vise à mettre les savoirs en partage pour que « de cette transmission naisse l’exploration de pratiques émancipatrice »

Auteure notamment de :

Hériter en politique. Filiations, générations et transmissions politiques (Allemagne-France-Italie XIXe-XXIe siècles),Paris, PUF

Jeunesse oblige. Histoire des jeunes en France (XIXe-XXIe siècles)PUF (en co-direction avec Ivan Jablonka)

La France à l’heure du monde,Paris, Seuil __

DANIEL COHN BENDIT

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.