Sommes-nous une nation déchirée?

Sommes-nous politiquement sans force?

Avons-nous délibérément ou inconsciemment ignoré la montée du fait religieux en France?

Sommes-nous un pays en guerre? Les politiques de droite ou de gauche l'affirment. Les tragédies de Janvier et de novembre nous ont laissés d'abord sans voix, puis ont donné lieu à toutes sortes d'explications, sociologiques, économiques, géopolitiques, en ignorant peut-être la plus élémentaire: l'appel de la religion, la force de la croyance. Même si celle-ci sentent dans de mauvaises interprétations, des distorsions, des instrumentalisations de la plus neuve de nos religions monothéistes.

Vous avez dit l'Islam? Comment prendre en charge et en compte ce qui traverse notre société sans pour autant céder au racisme ou à l'islamophobie?

Au moment où les derniers chiffres du Ministère de l'Intérieur viennent de tomber et nous disent que le racisme augmente, l'éclatement identitaire et le réveil du religieux font-ils reculer l'indépendance du temporel?

La montée en puissance de l'islam politique et l'effervescence fondamentaliste constituent-elles une menace pour notre société? Comment s'y préparer?

Autant de questions avec pour y répondre:

Pierre Manent, philosophe, disciple de Raymond Aron, spécialiste de philosophie politique et de l'histoire de la pensée libérale. Co fondateur de la revue Commentaire.

Auteur de: Situation de la France. Ed Desclée de Brouwer

Jean Birnbaum, rédacteur en chef du Monde des Livres.

Auteur de : Un silence religieux. La gauche face au djihadisme. ed Seuil

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.