Les affrontements entre jeunes palestiniens et soldats israëliens se sont poursuivis vendredi
Les affrontements entre jeunes palestiniens et soldats israëliens se sont poursuivis vendredi © MaxPPP/Newscom/EPA/Mohammed SABER

Comment vivre quand on sait qu'on peut etre poignardé dans la rue ? Quand on sait qu'on peut vous tirer dessus sans sommation ? Depuis le début de ce mois, il n'y a pas de jours sans que nous n'apprenions la mort de victimes : 63 du côté palestinien, 11 du côté israélien, dans un processus implacable de montée des violences et dans un contexte d'absence d'hiorizon politique et diplomatique, de plan de paix entre les 2 peuples.

Symptome d'une jeunesse qui se radicaliserait en ne croyant plus à la possibilité d'obtenir enfin ces droits et d'avoir un jour un Etat. Du côté palestinien, certains observateurs évoquent aujourd'hui l'hypothèse d'une "troisième Intifada des couteaux". Du côté israélien, un Premier ministre qui en appelle au Mufti de jérusalem pour évoquer les pensées d'Hitler, dans une coalition gouvernementale où certains partis appellent régulièrement à la légitimité d'Israel.

Comment comprendre le présent et le décrypter ? Comment articuler ce qui se passe en ce moment-même au Moyen-Oreint au drame qui perdure en Syrie?

Comment envisager l'avenir pour ces deux peuples ?

22 ans après la signature des accords d'Oslo, 20 ans après l'assassinat d'Yitzhak Rabin (le 4 novembre 1995), Permis de penser aujourd'hui en présence de Leïla Shahid , ancienne ambassadrice de la Palestine auprès de l’UE et Elie Barnavi , historien et ancien ambassadeur d’Israël en France.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.