Le spectacle « Pour le meilleur et pour le pire » est signé par deux jeunes artistes atypiques

Ils s’appellent Victor Cathala et Kati Pikkarainen, deux artistes un peu givrés et très attachants, couple dans la vie et couple sur scène qui n’a pas fini de faire parler de lui. D’abord, je vais vous les décrire. Tous les deux ont la trentaine. Lui c’est un roc, une masse brune aux épaules carrées, une sorte de géant à côté d’elle, fluette et blonde. Il vient de Toulouse, elle est finlandaise. Ils se sont connus il y a dix ans au centre national des arts du cirque, ils ont rapidement fait la pair dans la discipline du main à main…

Cirque Aïtal
Cirque Aïtal © Cirque Aital

Ce sont des portés acrobatiques où l’un porte l’autre par la force de ses mains et de ses bras. Cette discipline oblige à une confiance extrême entre les deux artistes. Au-delà des mots, elle raconte combien nous sommes liés à l’autre pour réussir à exister et à nous dépasser. Quand ces deux artistes évoluent sur la piste, ils donnent tout son sens à cette discipline avec une touche poétique et vibrante. Elle s’abandonne ou se laisse capturer dans les bras de son porteur, comme une poupée fragile. Puis selon l’énergie qu’il impulse, elle réagit, s’enroule autour de lui, grimpe sur les hauteurs, s’affranchit de sa puissance, s’élance et pirouette dans les airs ou bien ils entrent en fusion l’un et l’autre dans un duo acrobatique ascensionnel à la frontière de l’équilibre

A voir dès 6 ans, « pour le meilleur et pour le pire » du cirque Aïtal, du 23 au 26 février à Istres, du 8 au 11 mars à Albi, du 16 au 21 mars à Elbeuf.

Renseignements sur cirque-aital.com

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.