La compagnieOPUS veut dire Office des Phabricants d’Univers singuliers. Elle rassemble des auteurs, des comédiens, des plasticiens, des anthropologues…

Ils mêlent leur regard pour créer des spectacles qui sont à la frontière du vrai et du faux. Avec eux, si on n’est pas prévenu, on peut penser être avec des vrais gens qui viennent nous raconter leur vraie vie ou leur vraie passion.

Sauf que, dans leur mise en scène, des détails cocasses, des objets décalés viennent interférer pour nous mettre la puce à l’oreille et hop, nous faire basculer dans une représentation à la fois moqueuse et poétique de nos folies, de nos imaginaires.

Opus
Opus © compagnie Opus

La marque de fabrique d’OPUS est de rendre justice, au travers de conférences mi-sérieuses, mi-farfelues, au travail, je dirais même à l’œuvre menée pendant des années par des gens inventés tout à fait ordinaires qui pourraient être vous ou moi…

Un peu comme celle du facteur Cheval, ils font de l’art brut, de la bricole, des œuvres qui donnent à la banalité de la vie une dimension merveilleuse. Par exemple, ils présentent la collection de colliers de nouilles de Mme Ferretti. Pendant plus de 35 ans cette femme a collecté ces petits cadeaux de fête de mère, un peu méprisés, elle en a fait des sculptures, des tableaux et même son futur cercueil. Ou bien, dans leur musée de curiosités, ils nous dévoilent « le petit répertoire », un hommage aux bricolos du dimanche, on peut y admirer la machine à repasser les bas de pyjama ou la noueuse de cravate pour un marin pêcheur en reconversion professionnelle. Le charme de ces spectacles repose sur le soin apporté à tous les détails pour qu’on y croît, tout est là, tellement authentique, la tenue vestimentaire du conférencier, ses tics de langage, son emphase et puis aussi et surtout, les objets étonnants qui s’offrent à nos yeux, astucieux, décalés, créés avec de la récup’.

Depuis 2000, date où la compagnie a été fondée par Pascal Rome, auteur et comédien, ils en ont créé 8, huit univers très différents tous bâtis sur le même principe d’histoires de vie inventées. Je conseille la visite de la ménagerie mécanique d’André Durupt. Dans sa grange, cet ouvrier agricole a fabriqué avec les ossements de ses bêtes des créatures animées qu’il a enfermées dans de vieux frigos…quand on les ouvre, elles bougent et nous regardent !

Et dans l’un deux, monté avec Agnès Pelletier, la femme de Pascal Rome, on apprend à danser avec une spécialiste de l’esperanto gestuel. Autre grand moment loufoque qui décoince les plus effarouchés.

plus de renseignements sur le site de la compagnie : www.curiosites.net

Collier de nouilles - OPUS
Collier de nouilles - OPUS © OPUS

__

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.