« Le soir des monstres » d’Etienne Saglio, voilà le spectacle que nous vous conseillons en cette fin d’année…

__

Le titre peut faire peur, mais il n’y a rien de gore dans ce spectacle qui est purement magique et ensorcelant. D’ailleurs je l’ai découvert un 31 décembre à Calais au Channel et j’engage enfants et adultes à se plonger dans l’atmosphère de ce spectacle pour passer dans la nouvelle année avec un petit zeste de surnaturel dans sa valise. Alors de quoi s’agit-il ? Tout se passe dans une sorte de grenier envahi de vieilles choses fatiguées et oubliées. Là, vit une sorte d’ermite, interprété par Etienne Saglio.

__

Enveloppé de son manteau, assis dans un fauteuil défoncé, il fabrique des balles avec du fil de fer. Inexorablement, il répète les mêmes gestes, couper, entortiller, former la boule et la jeter dans un panier rouillé, suspendu en hauteur par une poulie. Pourquoi fabrique-t-il ces objets ? Dans quel pays habite-t-il? A quelle époque vit-il ? Aucun indice. Concentré à sa tâche, la nuit tombe et laisse apparaître des phénomènes inhabituels. De tout petits détails, au départ : il n’est plus aussi habile, multiplie les maladresses, manque son panier. Puis, au fur et à mesure, l’invraisemblable s’impose : la matière a pris littéralement vie. Les balles bougent, sautent et désobéissent.

__

Le personnage n’est plus le maître des lieux. Des ombres squelettiques et mouvantes le menacent. Un simple tuyau de chauffage prend figure humaine et gambade, avec plaisir et curiosité, autour de lui. Terrorisé par tous ces éléments incontrôlables, il se défend avec une certaine cruauté mais ses attaques sont sans effet. Comment cela est-il possible ? Ce spectacle « Le soir des monstres » nous entraîne dans un monde qui n’est plus celui que nous connaissons. Sous nos yeux stupéfaits, Etienne Saglio est le jouet, tantôt victime, tantôt complice, tantôt bourreau, d’objets qui l’ont possédé.."

Le soir des monstres
Le soir des monstres © Johann Fournier / Johann Fournier

__

Jusqu’au 15 janvier au 104, et « le soir des monstres » jusqu’au 31 décembre. Toujours en 104, tournée et renseignement sur www.ay-roop.com, qui veut dire Ho Hisse dans le langage des marins du XIXème siècle.

Par Dominique Duthuit en partenariat avec La ligue de l'enseignement

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.