Pour sa dernière chronique Colombe Schneck revisite un chef-d’œuvre de la littérature enfantine :

« De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête » de Werner HOLWARTH (Milan).

taupe
taupe © radio-france

« Comme tous les soirs la petite taupe sortit de terre son museau pointu, juste pour voir si le soleil avait disparu. Et voici ce qui arriva.

(C’était rond et marron, aussi long qu’une saucisse, et le plus horrible fut que ça lui tomba exactement sur la tête, sploutsch !)

-Mais c’est dégoûtant ! rouspéta la petite taupe. Qui a osé faire sur ma tête ?

(évidemment, personne ne répondit.) »

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.