Pub pare brise
Pub pare brise © N Fontrel

Quand les pare-brise des voitures sont couverts de publicit.

D'un geste souvent rageur, l'automobiliste retire le papier publicitaire et le jette par terre. Ces Flyers jonchent les trottoirs et les caniveaux. Si tout va bien ils sont ramassés par les services propreté des villes. En cas de pluie, ils glissent gentiment dans les égouts et vont polluer les cours d'eau. Les parlementaires ont tenté plusieurs fois de légiférer pour interdire cette pratique. Comme c'est le cas pour l'affichage sauvage sur les murs. En cas d'infraction, les annonceurs sont verbalisés et mis en demeure de payer les frais de nettoyage. Mais les députés et les sénateurs n'ont pas réussi à adopter une loi contre ces pubs coincées entre le pare-brise et les essuies glace. C'est une nuisance visuelle et un gaspillage Même si on est incapable d'évaluer les tonnages de papiers publicitaires, on peut regretter qu'ils échappent au recyclage. Alors que les entreprises qui impriment ces pubs sont obligées de financer leur élimination propre. Toutes celles qui mettent sur le marché au moins 5 tonnes de papiers par an doivent les déclarer et payer une éco contribution. Les sommes récoltées servent à assurer le recyclage. Les publicitaires sont également invités à inscrire sur les prospectus "ne pas jeter sur la voie publique". Ce serait donc à l'automobiliste de garantir la propreté des trottoirs alors qu'il n'a pas demandé que son pare-brise se transforme en support publicitaire. Les villes se heurtent aujourd'hui à une nouvelle nuisance : des tags dessinés sur la chaussée. Pratique interdite et qui nécessite l'emploi de jet d’eau pulsée pour faire le ménage. On a quand même les moyens de refuser la publicité dans certains cas. C'est le cas pour les "Counas"... les courriers non adressés qui s'entassent dans les boites à lettres. On peut s'y opposer grâce à l'autocollant Stop Pub. Vous éviterez de jeter 30 kilo de papiers par an. Malheureusement, dans bien des cas, le Stop pub n'est pas respecté. Vous pouvez également limiter les publicités nominatives. Elles sont la preuve que votre nom et votre adresse figurent dans de nombreux fichiers. Pour ne plus être sollicité, il faut écrire à la liste Robinson gérée par les professionnels du marketing et demander que l'on vous raye de ces fichiers commerciaux. Malheureusement, à la moindre commande sur catalogue ou internet vous serez presque automatiquement réinscrit.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.