Elle est prévue dans le projet de loi sur l'économie sociale et solidaire. Les éco organismes qui sont en charge de la collecte et du recyclage des déchets devront d'abord mettre l'accent sur la prévention et le réemploi.

La consigne est beaucoup plus vertueuse que le recyclage. Rappelez-vous, il y a une bonne vingtaine d'années, le consommateur qui rapportait sa bouteille en verre recevait quelques centimes pour le remercier de son geste.

Bouteilles
Bouteilles © Fotolia /

La consigne des bouteilles a été abandonnée sauf dans les bars et les restaurants grâce à qui on évite 500 000 tonnes de déchets par an. Elle permet d'économiser 75% d'énergie primaire par rapport au recyclage.

Le recyclage entraine des coûts pour collecter les déchets et recycler : le verre par exemple doit être fondu à très haute température pour fabriquer de nouvelles bouteilles. La consigne serait donc beaucoup plus économique. D'ailleurs certaines collectivités l'ont relancée. C'est le cas du Var, de la Côte d'Or et du Nord Pas de Calais.

Il existe même un Réseau, le Réseau Consigne composé d'associations de protection de l'environnement et de syndicat de gestion des ordures ménagères. Il tient d'ailleurs des rencontres techniques demain à Aix en Provence.

Pourquoi a-t-on abandonné la consigne des bouteilles en verre...

L'arrivée du jetable l'a complètement ringardisée. Dès les années 60, les quantités de déchets d'emballages -dont le verre- ont explosé et ce sont les collectivités locales qui ont dû les gérer et payer pour les éliminer. Jusqu'à la loi de 1992 qui a créé le tri et la collecte sélective et la valorisation des déchets. Le tout à la charge des entreprises qui mettent les emballages sur le marché, même si au bout du compte, ce sont les consommateurs qui paient lorsqu'ils achètent un produit.

La loi de 1992 n’a pas interdit la consigne. Mais elle est à la charge des entreprises qui n'ont pas voulu la financer. Elle a donc presque totalement disparu. Et contrairement à ce que nous disent les industriels, ce n'est pas pour des raisons écologiques. Ils estiment que le bilan environnemental de la consigne est négatif. On vient de voir que c'est faux. C'est donc pour un motif purement financier. Les industriels n'ont plus voulu la financer.

La minute de la biodiversité

Elle est prévue dans le projet de loi sur l'économie sociale et solidaire. Les éco organismes qui sont en charge de la collecte et du recyclage des déchets devront d'abord mettre l'accent sur la prévention et le réemploi.

La consigne est beaucoup plus vertueuse que le recyclage. Rappelez-vous, il y a une bonne vingtaine d'années, le consommateur qui rapportait sa bouteille en verre recevait quelques centimes pour le remercier de son geste.

L'équipe

Suivre l'émission