Une nouvelle association pour lutter contre l'obsolescence programmée.

Elle en parait 15. Elle a bientôt 29 ans. D’où est né cet engagement contre l’obsolescence programmée? Laetitia Vasseur a travaillé avec le sénateur Europe écologie les Verts, jean Vincent Placé sur la proposition de loi qui devait reconnaître le délit d’obsolescence. C’était en 2013. Aujourd’hui ce délit est inscrit dans la loi de Transition énergétique. Et cela ouvre la voie aux recours collectifs contre un industriel soupçonné de pratiquer cette méthode: faire en sorte que le produit vendu ait une espérance de vie abrégée. Faire en sorte que le consommateur soit obligé de racheter. Elle a donc décidé de créer

HOP
HOP © Laetitia Vasseur
### ### [HOP](http://www.halteobsolescence.org/) avec un H H pour halte. O pour obsolescence. P pour programmée. Car pour s’adresser à la justice il faut être une association. Pour Laetitia Vasseur «Le pouvoir des consommateurs est immense». Dans son viseur: l’iPhone 6S. Il est supposé plus vert que les autres d’après son concepteur. Moins gourmand en métaux rares. Mais il participe de cette logique où l’on renouvelle le matériel à grand renfort de publicité pour rendre les appareils précédents obsolètes. La mode appartient au phénomène de l’obsolescence. Après on n’est pas obligé d’acheter. On est d’accord.
Et il y a aussi ce soupçon: les produits seraient programmés pour mourir quelques jours après la date de garantie. Les fabricants s’en défendent. Pour l’électroménager, le [GIFAM ](http://www.gifam.fr/)- la fédération des fabricants d'électroménagers - le GIFAM a publié une étude montrant que les appareils sont de plus en plus résistants. Sauf que, ma première machine à laver a vécu 20 ans. La deuxième 6 ans. «C’est pas réparable ma bonne dame et si je commande la pièce le délais de livraison est de trois mois et ça coûtera plus cher que d’acheter une machine neuve». Ok mon bon monsieur, je n’ai pas le temps d’emprunter le chemin de ma grand-mère vers la mare ou la rivière pour nettoyer le linge. J’achète une machine neuve. Et l’obsolescence a son emblème : l'ampoule à incandescence. Dans les années 20 elle brillait 2 500 heures. Si résistante que les industriels se sont réunis en cartel pour se mettre d'accord : Il faut qu’elle meure plus vite. Sinon on n'en vendra plus suffisamment. Ils ont donc réduit sa durée de vie. Mais un exemplaire témoigne de la résistance des premiers modèles : une [ampoule brille ](http://www.centennialbulb.org/cam.htm)depuis plus de 100 ans dans une caserne de pompier en Californie.
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.