L'Europe doute des vertus écologiques des carburants verts.

La moisson
La moisson © Fotolia
Les agro carburants de première génération, fabriqués avec des plantes alimentaires comme la betterave ou le blé, sont ils écolos ? On peut résumer le dilemme en un slogan : manger ou conduire il faut choisir. Cultiver pour remplir le réservoir ou cultiver pour remplir nos assiettes. Les carburants de deuxième génération issus de plantes non alimentaires sont beaucoup plus vertueux. Leur bilan écologique est meilleur d'après Philippe Porot directeur du programme biocarburant à l'IFP, l'Institut Français du pétrole. Le problème c'est que l'Europe tarde à adopter un cadre réglementaire clair sur le taux d'incorporation des biocarburants dans l'essence et le diésel... elle envisage de le réviser à la baisse, de passer de 10 à 5%. Et elle craint le changement d'affectation des sols : la destruction d'une forêt par exemple pour faire pousser des agro carburants. Où la mise en place de culture de plantes dédiés aux carburants de deuxième génération en lieu et place de cultures vivrières. De leur côté, les Etats Unis, le Brésil la Chine se sont lancés à fond dans l'aventure. L'Europe va-t-elle rater le coche, Olivier Appert est le Président de l'IFP, il estime qu'il faut très vite décider pour rassurer les investisseurs. ### LA MINUTE DE LA BIODIVERSITE Et les vendanges sont pour bientôt. Pourquoi les grains de raisin fermentent ils ? Réponse avec François Letourneux de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.