Un million 700 000 tonnes de produits mobiliers arrivent chaque année en de vie. 23% seulement sont recyclés. Plus de la moitié ils finissent en décharge.

Chaise
Chaise © Fotolia

Quand on a de jolis meubles anciens on les conserve souvent toute sa vie. Mais la durée de vie d'un meuble moderne est en moyenne de 15 ans. Plus de 20 ans pour une cuisine.

Ce sont les consommateurs qui vont financer le recyclage en acquittant une éco participation au moment de l'achat. Cet argent est ensuite versé à un éco organisme, Eco mobilier, qui va jouer le rôle de tire lire et investir dans la collecte et le recyclage. Il compte percevoir plus de 80 millions d'euros cette année. L'éco participation ne sera pas identique pour tous les produits. Pour les meubles, ça va dépendre de leur poids, pour la literie tout dépendra de la largeur et pour les sièges, elle sera fonction du nombre de places. Les prix vont donc augmenter : 2 euros pour un sommier à lattes deux places. Un peu plus de 3 euros pour un canapé deux places. 7 euros pour un canapé lit.L'étiquetage vous avertira du montant, comme c'est le cas aujourd'hui lorsque vous achetez un téléviseur ou un réfrigérateur.

On ne voit pas encore ces étiquettes sur les meubles. L'affichage sera obligatoire le premier mai prochain comme l'exige la loi. Mais d'ici là les professionnels doivent adhérer à Eco Mobilier pour se mettre en conformité avec la réglementation. C'est une obligation. 10 000 entreprises sont concernées. L'économie sociale et solidaire qui vit de la revente de meubles d'occasion ne sera pas sacrifié sur l'autel du recyclage. Il est écrit dans la mission confiée à Eco mobilier qu'il doit lui réserver une partie des meubles . Enfin, l'objectif est aussi de promouvoir l'éco conception et de faire en sorte que les meubles soient fabriqués pour être facilement démontés et recyclés.

La minute de la biodiversité

La semaine dernière nous évoquions la stratégie des oiseaux pour lutter contre le froid et maintenir leur température corporelle à 41 degrés. Voici celle des animaux qui ne sont pas capable de moduler la température de leur corps. François Letourneux de l'Union internationale pour la conservation de la nature

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.