De nouvelles mesures de protection pour le grand hamster d'Alsace. Un sauvetage suivi de près par l'Europe.

Hamster
Hamster © Maxppp / Dominique Gutekunst

On l'appelle aussi le cricetus cricetus, la France et plus précisément l'Alsace est l'un de ses derniers refuges en Europe, le grand hamster d'Alsace (enfin grand, si l'on veut parce qu'il fait 30 centimètres de haut) est l'une des espèces vertébrées les plus menacées. Il y a 10 ans, il en restait à peine 200.

Autrefois considéré comme un nuisible, ce rongeur des champs fait aujourd'hui l'objet de toutes les attentions, d'autant que Bruxelles accuse la France de ne pas en faire assez pour le protéger, de ne pas respecter sa directive habitat-faune-flore. Paris risque des sanctions financières par la Cour de justice européenne, au minimum 100 millions d'euros.

Le plan de protection 2012 retoqué

En 2012 le gouvernement a lancé un nouveau plan de protection pour le grand hamster : un périmètre très strict autour son habitat naturel, concentré sur une trentaine de communes. Et même en dehors de cette zone, les terriers étaient protégés dans un rayon de 600 mètres.

Sauf que des élus locaux alsaciens ont contesté les deux arrêtés jugés trop restrictifs en matière d'urbanisme. Plus moyen de construire. Ils dénoncent la mise sous cloche de leur territoire.

Au printemps dernier, le Conseil d'Etat leur a donné raison. Il a annulé les deux arrêtés.

Un nouveau plan pour 2017

Le gouvernement a donc dû revoir sa copie. Un nouvel arrêté a été publié au journal officiel il y a deux semaines. Il est moins contraignant que les précédents.

Principale mesure : il y aura toujours un périmètre de protection du grand hamster d'Alsace, mais ce sanctuaire ne va plus englober les zones à urbaniser.

L'Europe dira ce qu'elle en pense. En attendant, les défenseurs du grand hamster sont mécontents. Ils regrettent que les aménageurs aient obtenu gain de cause, d'autant que la conservation de l'espèce est encore loin d'être assurée. il ne reste au total que 800 de ces rongeurs en France.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.