C’est l’heure d’aller mettre les pieds dans l’eau salée. Et propre ?

Plage
Plage © Fotolia

C’est presque du 100 pour cent pour les côtes européennes. Partout la qualité des eaux de baignade s’améliore. Partout sauf en France où ça fléchit un peu avec 29 sites de qualité inférieure dont douze en Bretagne.

Ce n’est pas pour autant qu’il y dangereux d’y boire la tasse.

La surveillance de la qualité est basée sur un prélèvement par mois pendant la saison estivale.

A moins d’un déversement nauséabond : un orage qui fait déborder une station d’épuration des eaux usées risque en effet de nuire à la qualité bactériologique. Dans ce cas mieux vaut fermer la bouche. Mais de toute façon la plage est fermée en cas de pollution.

Les analyses recherchent les contaminations bactériologiques

Les germes témoins de contamination fécale. Ces micro-organismes sont présents dans la flore intestinale des mammifères, dont l’homme. Leur présence dans les eaux de baignade n’est pas vraiment une bonne nouvelle.

Sachez aussi que le site du ministère de la santé dédié à la qualité de l’eau de mer vous déconseille de vous allonger à même le sable. Il peut receler des agents pathogènes. N’oubliez pas votre serviette.

Mais il ne précise pas si on encore le droit de jouer à la pelle et au saut pour bâtir des châteaux éphémères.

Pour assurer de barboter dans de l’eau saine les analyses sont publiées.

Obligatoirement à la mairie et souvent à l’entrée des sites de baignade. Et puis il existe un label qui flotte : le pavillon bleu d’Europe. 400 drapeaux sont plantés cette année sur certaines plages françaises. IL ne récompense pas seulement la qualité de l’eau mais aussi celle de l’environnement, le respect des règles d’urbanisme et la loi littorale : elle est supposée protéger le sable du béton et du bitume. Il s’agit aussi d’éducation : Il y a même des cours d’écologie à la plage !

MAIS, si ce drapeau ne flotte PAS sur votre plage préférée cela ne signifie pas qu’elle est sale. Pour obtenir le label il faut le demander, élaborer un dossier et avoir une qualité des eaux irréprochable. Certaines communes tentent l’aventure et se font retoquer. Mais on ne sait pas lesquelles, elles en s’en vantent pas. Et la Fondation pour l'Education à l'Environnement en Europe refuse de les dénoncer.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.