En cette journée mondiale de l’environnement zoom sur le gaz carbonique qui n’est pas forcément un ennemi.

On peut le capter à la sortie des cheminées d’usine, l’extraire et le réinjecter dans un processus industriel pour fabriquer un produit.

C’est Véolia qui a repéré une jeune pousse créée par deux ingénieurs indiens. Elle s’appelle carbone clean solution : le CO2 propre. Plutôt que de laisser le carbone s’envoler dans l’atmosphère et contribuer à réchauffer le climat, on l’intercepte. Une expérience est menée en Inde. Côte à côte une usine de production d‘électricité au charbon. Elle alimente une usine qui fabrique du carbonate de sodium. Et elle besoin de CO2 pour la production de verre et de lessives. C’était trop bête de laisser le CO2 de l’usine de charbon s’envoler.

Et nos deux ingénieurs indiens ont trouvé une solution.

Ils arrivent à séparer le CO2 des autres polluants. A l’épurer. Et à faible coût. C’est de l’économie circulaire : une économie qui permet de transformer les déchets –dans ce cas le CO2 – en matière première.

Alors qu’est-ce qu’on fait avec le CO2 ?

De nouveaux matériaux de construction. Pour accélérer le durcissement du béton. En cours de développement : l’utilisation en aquaculture pour développer des protéines et nourrir des poissons d’élevage.

En tout cas ça coute deux fois moins cher que d’enfouir le CO2 dans le sous-sol.

Où là il ne sert à rien. Sauf à éviter de réchauffer le climat. Pourtant les études dans ce domaine se poursuivent. Le bureau de recherche géologique et minière et les instituts européens se regroupent. Il s’agit de faire l’inventaire des sites géologiques les plus favorables et de vérifier leur capacité à avaler et emprisonner le gaz carbonique.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.