Le Paint Ball
Le Paint Ball © JC Martin INRA

Une invention pour lutter contre la chenille processionnaire.

Son papillon n’est pas méchant. Mais les poils de sa chenille sont très urticants. La processionnaire du pin est apparue au dix-neuvième siècle dans le sud de la France. La monoculture de pins lui a ouvert un formidable garde-manger. Aujourd’hui elle est très contente de l’augmentation des températures moyennes. Elle grimpe vers le Nord. Mais elle pose un réel problème de santé publique. Surtout il ne faut pas l’approcher.

Réaction allergique
Réaction allergique © M2i life Sciences

Comment s’en débarrasser ? Les produits chimiques sont polluants et ils tuent la chenille sans doute mais aussi tous les insectes dont beaucoup sont bénéfiques. Elle a un prédateur : la mésange. Mais l’appétit de l’oiseau ne suffit pas à enrayer sa progression. Alors pourquoi ne pas utiliser les phéromones c’est la solution proposée par la

Société M2i. Les phéromones sont une signature olfactive propre à chaque insecte. Quand monsieur papillon veut trouver une partenaire il suit cette piste. L’idée c’est donc de saturer l’atmosphère de phéromones femelle. Le pauvre candidat à la reproduction papillonne dans tous les sens. Il ne trouve pas sa femelle et meurt. Le problème c’est de trouver comment rendre cette lutte efficace. Placer un piège au sommet d’un pin coûte cher, il faut une nacelle, ça prend du temps. Les ingénieurs ont eu l’idée d’utiliser un paint-ball. Un pistolet à air comprimé le même qui est sert à jouer à la guerre avec des billes de peinture.

Les phéromones sont enfermées dans une capsule biodégradable. Elles sont tirées vers le sommet du pin et diffusent les phéromones pendant plusieurs semaines.

Et ça marche

De juillet à septembre dernier, le produit a été testé près d’Avignon sur 6 hectares de pins. IL n’y a pas eu de reproduction. L’invention vient de recevoir le prix de l’innovation du ministère de l’écologie et labellisée COP 21, sommet climat. Le climat favorise la progression de la chenille. Mais pas seulement. D’après l’INRA, nous lui offrons des tremplins qui lui permettent de remonter vers le Nord : les fameux ronds-points où l’on plante des résineux. Le papillon qui donnera naissance à la chenille urticante peut voler sur plusieurs kilomètres. Il est très heureux de trouver de quoi se nourrir et faire son nid grâce à ces arbres d'ornement. Nous l’aidons à envahir la France

Nid de chenille dans un pin
Nid de chenille dans un pin © M2i life Sciences
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.