La route à énergie positive
La route à énergie positive © Radio France / Raphaëlle - design graphique

C'est l'Institut Français des Sciences et Technologies des Transports qui travaille sur ce projet. L'expérimentation sera conduite en Seine et Marne sur une portion de la Départementale 199. L'objectif est de rendre la route écologique. En utilisant la chaussée pour capter l'énergie solaire l'été, la stocker et la restituer en hiver par exemple quand le risque de verglas fait son apparition.

La route est de couleur noire. Elle chauffe sous les rayons du soleil. L'idée est de faire circuler un fluide dans un serpentin sous la chaussée pour emmagasiner l'énergie. Il y a tout de même un léger problème, le serpentin compromet le recyclage et la rénovation de la route... Mais on peut le remplacer par des matériaux poreux. Tout ceci doit être testé.

Autre concept développé notamment aux Etats Unis : la route solaire. On remplace le bitume par une surface semi transparente et on équipe la chaussée de panneaux solaires. Au Nord d'Amsterdam aux Pays Bas, une piste cyclable solaire vient d’ouvrir. Et c'est une première mondiale. Elle est équipée de panneaux photovoltaïque protégés par une couche de verre trempé. Et elle est capable de produire en an de quoi satisfaire aux besoins électriques de trois logements.

En France, des expériences vont être lancées sur la recharge des véhicules électriques qui circulent sur la route. Grâce à un système à induction. Ce ne sera pas fait sur une autoroute mais on peut imaginer équiper la file d'attente de taxis à un aéroport.

On travaille également sur des matériaux bio sourcés c'est à dire issus de végétaux, on sait le faire avec des micros algues, pour remplacer le bitume.

L'Institut Français des sciences et technologies des transports a dans ses cartons une quarantaine de projets pour rendre la route intelligente.

La Minute de la biodiversité.

Et les pesticides

Les Néonicotinoïdes sont accusés par les apiculteurs de déboussoler les abeilles. Elles ne retrouvent pas le chemin de la ruche et une abeille qui vit seule est une abeille morte.

François Letourneux de l'Union Internationale de la Conservation de la nature.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.