Les soigneurs du Marineland d’Antibes ont lancé une pétition pour défendre leur métier fragilisé par un arrêté interdisant la reproduction des animaux.

Les orques naissent en captivité dans les parcs aquatiques comme ici à Marineland
Les orques naissent en captivité dans les parcs aquatiques comme ici à Marineland © Getty / Didier Baverel

Interdits de galipette. Au nom du bien être animal. C’est l’une des dernières décisions de l’ex-ministre de l’environnement Ségolène Royal.

La reproduction est une fonction naturelle, rappelle le responsable animalier du Marineland, Jon Kershaw. Il rappelle que les captures en mer sont interdites depuis 1985. La plupart des animaux (dauphins et orques) sont nés en captivité.

Comment faire pour les empêcher de se reproduire ?

La castration chimique n’existe pas pour les cétacés. Il faut donc séparer les mâles et les femelles qui sont fécondes pendant une quarantaine de jours. On n’a qu’à les libérer dans la mer !

Souvenez-vous de ce film américain « Sauvez Willy ». Un adolescent libère l’orque parqué dans un bassin. Dans la fiction ça marche.

Le film a provoqué une mobilisation internationale pour sauver l’orque, relâchée par la suite dans un fjord en Islande. Mais Willy n’avait pas du tout envie de se séparer du contact humain. C’est aussi le ventre qui parlait : il s’était habitué à ce qu’on le nourrisse. Il avait perdu l’habitude de chasser après 18 ans de captivité. Il était attiré par l’homme. Il est mort rapidement d’une pneumonie.

Nos animaux sont nés chez nous répète le Marineland. Ils ne connaissent pas la vie sauvage. Les libérer ce serait les conduire à la mort.

Et décidément les animaux en captivité captivent l’attention des défenseurs des animaux.

Nous voici dans les cirques

Plus de félins dans le cirque André joseph Bouglione. Il a décidé de ne plus les mettre en spectacle. Ça va dans le sens de l’opinion publique dit-il.

Les spectateurs ont de plus en plus d’empathie pour les animaux sauvages que l’on dresse comme des toutous. Ils disent souvent leur malaise en se balançant d’un pied sur l’autre pour l’éléphant par exemple. Les félins font des allers retours dans leur cage. C’est le stress.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.