Les plantes d'appartement dites dépolluantes sont elles efficaces ?

Plantes dépolluantes
Plantes dépolluantes © Indigo

C'est la question que s'est posée Indigo, un bureau de conseil en développement durable. L'agence Indigo de Toulouse ompte 16 bureaux. 8 d'entre eux ont servi de cobaye. Ils ont été agrémenté de plantes en pot réputées pour leur capacité à fixer les polluants et épurer l'air intérieur.

Ce n'était pas la forêt vierge. Il y avait 8 plantes par bureau. Et rien dans les autres pour pouvoir comparer la qualité de l'air. Pendant un an, on a donc mesuré les polluants. Et on a également questionné les employés : quel bénéfice retirez vous de cette verdure ? Au début tout le monde a trouvé ça apaisant. Mais très vite les plantes se sont banalisées, les employés n'y faisaient plus attention. Mais l'air est plus respirable ?

Aucune différence entre les bureaux végétalisés et ceux qui ne le sont pas. Et une surprise : des traces de nicotine dans l'air. Alors que la loi est respectée : personne ne fume à l'intérieur. En fait ce sont les vêtements des salariés fumeurs empreignés de nicotine qui relarguent le polluant dans atmosphère ambiant. Sinon on mesure du monoxyde de carbone, des composés organiques volatiles, du dioxyde d'azote, du formaldéhydehïde.... dans TOUS les bureaux. Les plantes soit disant dépolluantes ne dépolluent rien du tout. C'est pourtant un argument de vente que l'on retrouve sur Internet et dans les jardineries mais c'est de la publicité mensongère. Une fausse solution à un vrai problème. Nous passons 85% de notre temps à l'intérieur des batiments, bureau maison. Et nous respirons un air chargé en polluant. Nos meubles, la moquette, les peintures, vernis, enduits, colles, papier peint, bref tout ce qui nous entoure sont autant de source de pollution.

La solution ? Ouvrir les fenêtres régulièrement, aérer. Réduire l'usage des produits d'entretien bourrés de chimie. Vérifier les chauffe eau et les chaudières. Et l'idéal, serait de s'équiper avec des meubles de récupération. Pour être sûr qu'ils ont déjà évacué leur pollution. Une expérience réalisé dans un collège tout neuf en dit long : il a été bâti pour préserver la qualité de l'air . Tout allait bien.... Jusqu'au moment où les tables, les armoires, les chaises sont arrivées. A ce moment là l'air s'est saturé de molécules chimiques.

LA MINUTE de la BIODIVERSITE

Et la trame verte et bleueCe sont des corridors écologiques sur terre et en mer. L'objectif c'est de permettre à la faune et à la flore de se déplacer, sans obstacle. Et d'assurer ainsi l'équilibre de la nature. François Letourneux de l'Union internationale pour la Conservation de la Nature prend l'exemple de la Piéride du choux.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.