Parc éolien citoyen de Béganne
Parc éolien citoyen de Béganne © Energie partagée

Même les grands-parents se bougent pour le climat.

Une initiative en marge de la COP 21 : les grands parents investissent dans les énergies vertes.

Joseph a 6 ans. Avec sa grand-mère, il aime bien mettre les mains dans la terre, jardiner. Il connaît bien mieux qu’elle le nom des plantes et des insectes. La grand-mère s’appelle Catherine, 70 ans. Ancienne prof à l’université. Elle raconte qu’aujourd’hui elle a des iris en fleurs dans son jardin, en plein mois de décembre. Le climat a la fièvre.

Son objectif : mobiliser le futur pour vivre autrement .

Elle fait partie de l’association Les Grands-parents qui se bougent pour le climat .

Ils se bougent pour appeler à un autre système énergétique, basé sur les énergies renouvelables et le financement participatif.

L’idée c’est d’utiliser leur épargne différemment.

Plutôt que de la laisser dormir et quelque fois engraisser - mais si peu - sur un compte bancaire, il s’agit de l’investir dans des projets citoyens de construction d’éoliennes ou d’énergie solaire. Bref, d’énergie renouvelable.

Plutôt que d’offrir un cadeau ou des étrennes à Noël : pourquoi ne pas offrir à ses petits enfants des actions vertes.

Un petit morceau d’éolienne sous le sapin. C’est un joli cadeau.

Ce mouvement est né d’un constat. "Nous, grands parents, disent ils,nous sommes la génération des baby boomers. Nous avons profité des Trente Glorieuses, de la société de consommation, de l’usage sans compter des ressources naturelles, sans nous inquiéter de notre impact sur la nature et sur le changement climatique ." Ils pensaient que cela pouvait durer toujours. Aujourd’hui ils regardent avec appréhension l’avenir de leurs petits-enfants et veulent agir pour eux et pour un avenir plus vert. Sans énergie fossile.

Ils ont donc opté pour le financement participatif.

Ils se sont rapprochés d’Énergie Partagée , un outil qui aide les citoyens à investir dans les énergies renouvelables. Il ne s’agit pas seulement de verser des sous, et de toucher les intérêts, les citoyens donnent leur avis sur la construction du projet et en restent maîtres s’ils le veulent..

Énergie Partagée a levé neuf millions d’euros d’investissements en quatre ans. Rien, direz vous. C’est vrai, ce type de financement participatif est encore tout neuf en France. Chez nos voisins allemands, les citoyens financent et détiennent plus de la moitié des infrastructures d’énergies renouvelables.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.