IGREC Mer
IGREC Mer © M Aimar

En cette journée mondiale des océans, semons des poissons dans la mer.

Opération Zoé. Je vous emmène en Guadeloupe. L’association IGREC travaille depuis 3 ans à prélever de minuscules poissons pour les faire grandir en aquarium.d’ailleurs ils ne sont pas encore poisson on les appelle des post larves.

Si vous les regardez ces espèces coralliennes, un petit centimètre, vous êtes déçus. Ils n’ont pas encore leur parure multicolore ils sont transparents. Ils se ressemblent tous. Ils sont nés à l’intérieur d’un lagon protégé des vagues par la barrière de corail.

Mais il faut se sauver vite pour éviter d’être mangé par les prédateurs. Tout le monde prend la direction du large, la pleine mer. Enfin ceux qui échappent à l’estomac des adultes qui ont faim.

Ils se laissent porter par les flots, comme du plancton. Pendant plusieurs semaines. Une fois qu’ils ont un peu grandit ils décident de retourner vers le lagon où ils sont nés. Et là ils tombent sur un mur de bouches. Le restaurant est ouvert, la plupart se font manger par les poissons plus gros qu’eux.

D’où cette idée de les capturer et de les élever en aquarium.

En prélever une partie qui de toute façon aurait été avalée par les prédateurs. C’est un peu un sauvetage. Les post larves sont placées dans des bassins en plastique. Le plus incroyable c’est qu’elles s’adaptent parfaitement à cet environnement. Elles mangent sans souci des granulés. Et là, la magie opère. Ces poissons prennent des couleurs et se différencient. Là un poisson bleu, le poisson chirurgien. A côté d’un poisson demoiselle. Du bleu, du jaune de toutes les couleurs, de toutes les formes, les poissons se métamorphosent. On peut reconnaître les espèces. Ce n’est pas l’objectif de cette opération. Mais c’est magique. Et une fois adultes…

Les poissons sont libérés dans le lagon

Et ces captifs qui ont vécu leur jeunesse dans un aquarium sont très contents et pas du tout désorientés d’être plongés dans le milieu naturel où ils sont nés. A mon avis ils ne s’en souviennent plus mais ils s’adaptent. L’opération Zoé a recruté et libéré 36 familles de poissons.

La capture et l’élevage des post larves n’a pas d’impact sur le milieu naturel d’après Stéphane Hénard le responsable de l’aquariologie à Nausicaa le centre national de la mer.

Si je vous parle de Nausicaa, c’est qu’il a utilisé cette technique pour remplir ses aquariums.

Réensemencer la mer c’est bien. Ne pas la vider c’est mieux.

Ce serait quant même dommage que ses merveilles ne soient plus visibles que sur terre : dans les aquariums.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.