Carpe commune
Carpe commune © W.Crochot

En Australie un virus va servir à tuer les carpes… Opération Carpageddon !

En référence au film Armageddon et le scénario de cet astéroïde qui menace de s’écraser sur terre et de détruire la planète.

Là il s’agit d’enrayer l’invasion des carpes dites communes qui dévastent les cours d’eau.

Le gouvernement australien veut répandre un virus de l’herpès dans les rivières pour se débarrasser de ce poisson introduit au milieu du 19ème siècle.

Cette carpe est élevée depuis la préhistoire.

Je ne sais pas pour vous mais moi je ne trouve pas ça très bon.

Peu importe tant qu’elle est confinée dans des bassins d’élevage. Mais évidemment il y a eu des évasions et des rejets volontaires dans le milieu naturel. Histoire de ré empoissonner les rivières pour faire plaisir aux pêcheurs.

Et elle dévaste tout.

Elle fouille le fond pour se nourrir. Elle déracine les herbes nécessaires aux autres poissons. Elle devient dominante.

Elle absorbe la vase pour la filtrer et retenir les organismes qui y vivent, ensuite elle rejette les particules de sédiments et c’est comme un nuage de boue dans l’eau. Il fait écran au soleil et les autres organismes vivants qui en ont besoin de ses rayons meurent. Dans certaines rivières d’Australie, la carpe représente 90 poissons sur 100. Elle règne. Et transforme les cours d’eau en boyau boueux.

L’Australie va donc utiliser un virus pour la tuer. L’herpès

Efficace parait il : il s’attaque aux reins, au foie, aux branchies du poisson. La mortalité peut atteindre 100% de la population de carpes en l’espace de 5 à 24 jours. Et rassurez-vous nous disent les autorités sanitaires ce virus n’a aucun impact sur l’homme. Ouf.

L’histoire montre que l’homme sait faire : nous restons en Australie. En 1950 elle déclare la guerre aux lapins là encore espèce introduite par l’homme. Mais vorace il bouffe tout. Un virus encore pour le détruire : la myxomatose.

En France, un homme a l’idée de l’introduire pour décimer les lapins qui grignotent les cultures de sa propriété. En moins d’un an la maladie se répand dans toute la France. Puis dans toute l’Europe. Aujourd’hui encore si vous voyez dans la nature un lapin larmoyant et un peu saoul ses yeux pleurent et il tient à peine debout c’est qu’il est malade et va mourir.

Mais allez-vous me demander où est la morale de cette histoire ?

La nature a ses lois. Son équilibre. Introduire une espèce carpe ou lapin c’est prendre le risque de tout casser. De détruire les espèces animales et végétales qui vivaient là en bonne harmonie.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.