Le conseil de l’arctique se penche cette semaine sur la santé du pôle nord.

L'arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète
L'arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète © AFP / PHILIPPE ROY

Il est au chevet d’un grand malade. L’arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. Plus 3 degrés et demi l’an passé. Il joue de moins en moins son rôle de réfrigérateur et de régulateur thermique. Evidemment cette anomalie de température empêche la glace de mer de se former. Ce n’est pas sans conséquence sur la météo.

Les scientifiques estiment que le phénomène rejette de l’air froid sur le sud du globe et l’air chaud remonte vers le Nord. Cela pourrait notamment expliquer les pluies diluviennes qui sont tombées sur le Canada.

La faune se satisfait peu de la fonte de la banquise.

Les phoques, les ours et les morses ont besoin de la glace pour vivre

Et cette fonte est aussi une bombe à retardement pour le climat : le dégel des terres libère du méthane, un gaz dont le pouvoir réchauffant est plus de vingt fois supérieur à celui du gaz carbonique.

Donc ça va chauffer encore plus

Oui. Et ne croyez pas que cela terrorise les 8 pays riverains de l’arctique membre du conseil. Parmi eux, les Etats Unis et la Russie. Ils sont très intéressés par l’ouverture de la route maritime du Nord-Ouest libérée de la banquise. Reliant le nord de l'Atlantique au nord du Pacifique, un sacré raccourci. Il réduit de 8 000 kilomètres le trajet entre Londres et Tokyo.

Mais cela multiplie les risques d’accident et de marée noire. Autre intérêt : les ressources d’hydrocarbures soupçonnées au fond de la mer. Si la banquise refuse de se former, c’est la porte ouverte à l’exploitation pétrolière.

Mais si la banquise fond on va déborder

Vous pensez à la montée des océans. Ce n’est pas elle la plus inquiétante. Quand vous mettez un glaçon dans un verre, il fond mais ne fait pas déborder le récipient. C’est pareil pour la banquise. En revanche les glaciers de l’Arctique qui débâclent, qui glissent dans la mer font monter le niveau des océans.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.