Miss abeille
Miss abeille © Christel Bonnafoux

Les autorités sanitaires européennes sont très inquiètes sur l'usage des pesticides.

Et en particulier sur les néonicotinoïdes. L'EFSSA, l'autorité européenne de sécurité des aliments vient de publier une étude sur les dangers de trois pesticides sur la santé des abeilles. Avec cette conclusion : il existe des risques identifiés ou ne pouvant être exclus.

Les abeilles perdent le Nord... Elles ne retrouvent pas le chemin de la ruche. Pour cet insecte social, vivre seul conduit inévitablement à la mort.

Les pesticides perturbent le comportement de butinage des abeilles. Ils compromettent leur capacité olfactive leur permettant de reconnaitre les fleurs.

Les populations d'abeilles ont chuté de 25% en Europe depuis 1985.

Les pesticides incriminés font déjà l'objet d'une interdiction partielle.

Ces pesticides ont été présentés comme un progrès à leur début

Ils sont apparus il y a 20 ans. Lorsqu'ils sont utilisés en enrobage de semence, ils permettent d'éviter les pulvérisations de produits chimiques sur les cultures. Mais le pesticide se diffuse dans la plante tout au long de sa croissance.

Ils existent aussi sous forme de solution liquide. C'est d'ailleurs cette dernière qui est jugé le plus à risque par l'agence européenne.

Pour l'Union française des industries de la protection des plantes, l'industrie des pesticides ....l'étude de l'agence européenne est biaisée. L'évaluation a été faite avec des règles qui n'ont pas encore été adoptées par l'Europe. Des règles trop restrictives disent les professionnels et qui pourraient conduire à des interdictions d'usage dramatiques pour les agriculteurs.

Pourrait-on se passer de ces pesticides ?

Oui répond Greenpeace qui a publié un rapport sur les alternatives aux pesticides. En favorisant la présence d'insectes prédateurs des insectes nuisibles. Avec la plantation de haies ou de bandes enherbées autour des cultures. Cela se pratique en Afrique et on s'aperçoit que les rendements du maïs augmentent de 50% alors que les attaques de nuisibles diminuent de 40 à 90%.

En cas d'attaque on peut utiliser les phéromones pour attirer les bons insectes et piéger les autres. Les phéromones sont des substances chimiques émises par la plupart des animaux. La méthode dite de confusion sexuelle permet également de limiter la reproduction des insectes ravageurs. En saturant une zone de phéromones femelles, les mâles sont attirés mais ne trouvent pas de compagne pour se reproduire.

Greenpeace conclut : une agriculture sans pesticide c'est possible. Une agriculture sans abeille c'est impossible.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.