La science va peut-être éviter la mort de millions de poussins mâles.

Les coqs sont inutiles dans un élevage de poules pondeuses.

Elles n’en n’ont pas besoin pour pondre des œufs. Ils auraient même tendance à mettre la pagaille : on ne met pas deux coqs dans un poulailler, ils se battent.

Mais la nature est ainsi faite que des mâles cassent leur coquille et naissent. On en abat 50 millions par an en France. Dans des conditions épouvantables. Au mieux, entre guillemets, ils sont gazés. Au pire ils sont broyés vivants, la loi autorise cette méthode. Mais l’association L214 qui se bat contre les mauvais traitements aux animaux a posté plusieurs vidéos sur son site : on y voit des poussins agonisant dans une benne à ordure ou écrasés par terre. Une autre méthode pourtant interdite consiste à les enfermer dans des sacs poubelle, ils meurent asphyxiés.

Des scientifiques allemands ont peut-être trouvé la solution pour éviter ça.

Déterminer le sexe des oeufs
Déterminer le sexe des oeufs © corbis

Déterminer le sexe d’un œuf c’est l’enjeu de leurs recherches.

Et ils y arrivent plutôt bien le taux d’erreur n’est que de 5%.

Comment font-ils ?

On décalotte le sommet de l’œuf. Vous faites ça lorsque vous voulez déguster un œuf à la coque. Mais eux ne le font pas à la cuillère mais au laser. L’œuf a trois jours. Le système nerveux n’est pas encore formé, il ne souffre pas nous disent les chercheurs. Mais les vaisseaux sanguins sont là. L’œuf est placé dans un spectromètre qui analyse le sang et détermine le sexe de l’embryon. Une femelle ? On rebouche l’œuf avec un sparadrap et on le remet en couveuse. Un mâle : l’œuf est cassé. On évite ainsi de laisser naître des mâles et de les tuer dans des conditions que je ne répèterai pas.

Ces recherches paraissent prometteuses mais elles se déroulent en laboratoire.

Et c’est le défi : arriver à automatiser le procédé. Puisque nous sommes dans le monde du bas coût. En clair il faut que cela ne coûte pas plus cher, ni en temps de travail ni en argent. C’est pour ça que l’on a trouvé économique d’écrabouiller les mâles une fois nés.

Il s’agit donc d’inventer une machine qui fait tout toute seule : décalotter l’œuf, déterminer son sexe, tu es un mâle tu dégages de la chaîne industrielle.

Quel gâchis quand même… Mais non ! on pourrait utiliser la casse des œufs mâles pour fabriquer des aliments pour les poissons ou du shampoing aux œufs.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.