Une initiative citoyenne à Nice : allons cultiver les villes.

Premier permis de planter à Nice
Premier permis de planter à Nice © Terre Bleue

Opération : Permis de planter ! De semer, de verdir les rares espaces qui échappent au béton dans les villes. Avez-vous remarqué qu’au moindre milligramme de terre dans le bitume, la nature dite sauvage s’installe. C’est ce qu’a montré l’opération « sauvage de ma rue » du Muséum National d’histoire naturelle. Elle a recensé toutes ces plantes qui arrivent à s’installer dans un milieu fabriqué pour les humains et les voitures. Et qui trouvent quelques millimètres carrés pour pousser.

Là il s’agit d’aider les urbains à cultiver quelques centimètres de terrain.

Ils n’ont pas besoin de permis pour planter mais il arrive que dans les copropriétés les voisins puissent regarder ça de travers. Généralement quand on leur offre la première récolte c’est plus facile à avaler.

Mais il y a des règles : les parties communes appartiennent à tous les copropriétaires il faut donc demander l’accord du syndic. Sinon il peut confier à une société le soin de tout arracher.

Et vous payez la facture

Il y a aussi la question de l’accès à l’eau. Les voisins ne seront peut être pas heureux que les charges communes augmentent à cause de vos arrosages.

Donc mieux vaut se mettre d’accord avec les voisins

C’est l’objectif de ce permis de planter. Une idée de l’association Terre Bleue.

Ses membres sont tous bénévoles. L’idée d’essaimer des potagers, de la verdure sur les villes est née en Angleterre : son nom « incroyables comestibles ». Et elle est en train de conquérir le monde.

Le permis de planter est d’abord une campagne de sensibilisation assortie de conseils : Comment associer et convaincre les voisins dont vous parliez, la commune où l’on vit. Et puis même si grâce à Alain Baraton notre jardinier qui intervient le weekend sur l’antenne nous sommes bien informés, quelles semences choisir et comment jardiner ces minuscules coins de nature.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.