Il y aurait du mieux sur la lutte contre la pollution de l’air. J’en connais qui ont lâché le volant sidérés par la rapidité de la décision : depuis presque un an, beaucoup attendait l’arrêté sur la pollution. Le voilà ! Publié le week end dernier en toute transparence. Une révolution ? Non .

  • Le préfet décide, c’était déjà le cas avant.
  • La limitation de la vitesse, c’était déjà le cas avant.
  • L’arrêt des industries polluantes, c’était déjà le cas avant.
  • Et la circulation alternée , déjà prévue … les élus sont informés…Et c’était déjà le cas…

Alors à quoi sert ce nouveau plan anti pollution ? C’est de l’enfumage…

Haut degré de pollution de l'air à l'heure de pointe place de la Concorde à Paris
Haut degré de pollution de l'air à l'heure de pointe place de la Concorde à Paris © Reuters

D’après les réseaux de surveillance de la qualité de l’air, on gagne un jour pour déclencher la circulation alternée. Avant il fallait attendre 4 jours pour interdire à une partie du parc automobile de rouler. Là on pourra agir au bout de trois jours.

On va donc gagner 24 heures pour envisager de respirer un air moins chargé en polluants.

Mais cela ne concerne que les particules. Et les seuils de déclenchement n’ont pas été révisés à la baisse. Ce qui permettrait de réagir plus vite pour réduire la circulation . Cet arrêté est supposé prendre en compte la proposition de loi du député écologiste François de Rugy . On en est très loin.

Et on attend toujours la résurrection de la pastille verte .

L’invention de Dominique Voynet lorsqu’elle était ministre de l’environnement.

Je vais vous faire un aveu : lorsque Ségolène Royal a présenté son plan d’action pour la qualité de l’air en juin 2015, personne n’y a rien compris. Même ses conseillers étaient incapables d’évacuer le brouillard qui flottait autour du projet.

Six pastilles à coller sur le pare brise en fonction de la pollution des voitures. Du vert au noir. L’idée c’est de permettre aux élus d’éjecter les véhicules les plus polluants d’une partie de leur agglomération.

Mais vous n'êtes pas obligés de l'afficher.

C’est sûr : quand on achète un véhicule écolo on va réclamer la pastille verte qui permettra de rouler partout, tout le temps, y compris pendant les rares épisodes de circulation alternée.

Rares parce que la loi privilégie la circulation automobile .

Quand on conduit un vieux taco diesel on ne va pas exiger la pastille noire. Mais sans pastille informant sur la pollution de votre véhicule vous ne passerez pas. En tout cas dans les zones interdites aux véhicules polluants.

On verra comment ça va fonctionner … quand le ministère de l’environnement aura saisi l’urgence de préserver la qualité de l’air. Et nous donnera le mode d'emploi.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.