Nous venons de recevoir la facture du stockage des déchets nucléaires les plus radioactifs destinés à être stockés dans les entrailles de la terre.

cigeo
cigeo © ANDRA

C’est un réseau de galeries qui, mises bout à bout, feront 220 kilomètres de long : la distance à vol d’oiseau entre Bure dans la Meuse , le site qui doit accueillir le centre de stockage de déchets radioactifs, et Paris. Mais elles serpenteront sur place, à 500 mètres sous terre, sur une quinzaine de kilomètres carrés. Son nom est CIGEO .

Il doit accueillir les déchets nucléaires dits "à vie longue", les plus nocifs, qui représentent moins de 1% du volume des déchets mais concentrent 98% de la radioactivité et sont actifs pendant des siècles.

Ce stockage n’a toujours pas reçu le feu vert pour démarrer mais on sait qu’il va coûter très cher.

Si le sujet n’était pas aussi sérieux, ce serait plutôt amusant de voir les uns et les autres tirer des plans sur la comète. Les dernières estimations parlent de près de 33 milliards d’euros sur 100 ans , le temps d’exploitation du site.Deux fois plus que la facture calculée il y a dix ans . Et ce chiffre est sans aucun doute faux, encore sous évalué. De l’aveu même de l'ANDRA , l’Agence de Gestion des Déchets Radioactifs.

Nous parlons d’un espace-temps d’un siècle. Comment vont évoluer le coût du travail, la fiscalité, le prix des matériaux et celui de l’énergie ? Allô, madame Irma ?

L’ANDRA ne le sait pas. C’est plutôt sincère de sa part de le dire.

Les producteurs de déchets,EDF, AREVA, le CEA n’en savent pas plus mais ils révisent la facture à la baisse : Pour eux 20 milliards devraient suffire.

Indépendamment de la facture, a-t-on les moyens de financer ce stockage ?

À chaque fois que vous payez votre facture d’électricité, vous financez la gestion des déchets radioactifs. Cette participation est supposée être provisionnée chaque année pour être prête le jour J quand il faudra casser la tirelire et payer les frais du stockage. Mais la totalité des sous « On ne les a pas » s’inquiète le réseau Sortir du Nucléaire. Ce n’est pas si grave, on avance en marchant, on engrange de l’argent pour les déchets en vendant l’électricité d’origine nucléaire. Sauf que, la situation économique du nucléaire n’est pas brillante. EDF envisage de céder six milliards d’actif. Les mises aux normes des centrales nucléaires imposées après la catastrophe de Fukushima lui coûtent très cher.

Aurons nous les moyens de payer ? Mystère…

C’est une question à laquelle vous devriez vous intéresser… malheureusement quand on vous le propose amis auditeurs, comme ce fut le cas lors de l’enquête publique sur la création de CIGEO, votre silence a été assourdissant.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.