Où en est la distribution des comprimés d’iode autour des centrales ?

Centrale Nucléaire (France)
Centrale Nucléaire (France) © Getty

L’autorité de sûreté nucléaire relance la campagne de distribution d’iode stable.

Les comprimes sont disponibles gratuitement dans les pharmacies.
400 000 foyers habitant dans un rayon de 10 kilomètres autour des centrales sont invités à aller les chercher.
En trois mois le taux de retrait est de 42%. Encourageant par rapport à la dernière compagne de 2009.
La plus grosse réussite : ce sont les établissements scolaires. C’est important quand on sait que les jeunes sont les plus sensibles. Si un accident émet de l’iode radioactif, il se fixe sur la thyroïde et les enfants ont toute leur vie si l’on peut dire pour développer un cancer. On l’a constaté à Tchernobyl. Les comprimés d’iode stable permettent de saturer la thyroïde et d’éviter les problèmes.

Mais certains riverains n’ont toujours pas entendu le message.

Les commerçants. Du boulanger au boucher en passant par les hôtels ou chambres d’hôtes. Ils doivent pouvoir proposer des comprimés à leur client en cas d’accident. Et ils n’ont pas conscience du rôle qu’ils ont à jouer. Ils peuvent demander autant de boite de comprimés qu’ils jugent nécessaire. Pour eux, leur personnel et les clients de passage.
L’ASN, l’autorité de sûreté va donc relancer la campagne d’information. En envoyant un courrier à tous les maires concernés. Un message téléphonique est prévu à partir de mercredi : comme une piqûre de rappel auprès des habitants. Êtes vous allé chercher vos comprimés ?
En dernier recours, l’ASN enverra les boites de médicaments par la poste.

Elle aurait pu commencer par ça non c’est le plus simple ?

Ça semble logique effectivement. Mais l’ASN estime que la démarche volontaire - aller chercher les comprimés à la pharmacie - est plus efficace pour inculquer la culture du risque nucléaire. Les riverains doivent en avoir conscience, sans angoisser, mais il faut qu’ils intègrent la possibilité d’un accident. Le risque zéro n’existe pas.
En cas de problème c’est le préfet qui informe et nous aussi : le réseau Radio France, service public, a pour mission de relayer les conseils. Restez confinés chez vous et prenez les comprimés. Ce sont des médicaments, il ne faut pas les avaler trop tôt sinon ça ne sert à rien.
Il existe également des stocks au delà des 10 kilomètres autour des centrales.
Et pourquoi ce rayon qui semble dérisoire… l’ASN demande depuis longtemps qu’il soit élargi à 20 kilomètres. La ministre de l’environnement Ségolène Royal s’est engagée à ce que ce soit fait rapidement. Rapidement dans le langage des pouvoirs publics ça veut dire au moins un an.
Il reste encore beaucoup à faire et notamment inciter les habitants à ranger leurs papiers, passeport, carte d’identité, livret de famille etc. à portée de main. Quelque soit le risque, inondation comme on vient de le vivre ou accident nucléaire, il est important de ne pas perdre du temps à les chercher. Il est important de les avoir sur soi en cas d’évacuation.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.