Carton rouge !
Carton rouge ! © amis de la terre

Nous devrions être informés sur la disponibilité des pièces détachées.

«Pièce non disponible » : évidemment si vous lisez ça sur une étiquette, vous allez réfléchir et peut être renoncer à acheter ce réfrigérateur malgré son prix alléchant.

Mais ça vous ne le lirez pas.

Pourtant depuis un an, la loi exige que les consommateurs soient orientés vers l’achat de biens réparables.

L’objectif : casser le cercle vicieux : acheter, jeter, racheter, toujours plus vite et toujours plus.

Au mieux vous lirez « pièces disponibles ». Mais c’est rare. 60 millions de consommateurs a mené l’enquête : 60% des magasins ne fournissent aucune information.

Le champion de la communication en la matière, le seul qui joue vraiment le jeu, c’est un magasin qui marque des buts… si vous voyez de quelle enseigne il s’agit.

Samedi, des militants de l’associationLes Amis de la Terrevont délivrer des cartons rouges dans les magasins.

Une étiquette avec un message écrit en lettres blanches sur fond rouge pour dénoncer « faute de pièces détachées, carton rouge» .

Ils ont également envoyé un courrier au secrétariat d’État à la consommation pour lui demander de réviser la loi. Obliger les fabricants à informer le client quand les pièces détachées ne sont pas disponibles.

Ce serait un bon moyen de relancer le marché de la réparation. En six ans, le nombre de réparateurs de produits bruns a diminué de moitié. Les produits bruns ce sont les télévisions, lecteurs DVD, appareils photo, chaînes HI-FI.

Il a fondu de 37% pour les équipements blancs : le petit et le gros électroménager.

De toute façon aujourd’hui les appareils sont fabriqués pour ne pas être réparables

Ce n’est pas faux. Prenons l’exemple de nos bons vieux téléviseurs à tube cathodique : il suffisait d’enlever six vis pour les démonter, les réparer ou les recycler.

Il y a plus de 200 vis dans un écran plat. Le coût de la réparation dépend beaucoup de la main d'œuvre, et devient prohibitif pour ce genre de produits. Au point que les industriels ont inventé une machine pour les exploser et récupérer les matériaux recyclables lorsqu’ils arrivent en fin de vie.

Pas sûr que le gouvernement entende la plaidoirie des écologistes. D’autant qu’il a accueilli avec bienveillance l’arrivée de la Haute Définition : en nous obligeant à mettre à la poubelle plus de six millions de décodeurs. Une décision pas vraiment écolo.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.