Un anniversaire : les 175 ans de la SPA. Un acte d’amour ? Stériliser les animaux.

Je vous présente Isabelle, elle a entendu miauler là bas dans les hautes herbes… Quand elle s’est penchée sur le bébé chat elle l’a appelé Bolair, contraction de Bowl of Hair, boule de poils en anglais.

Un bébé chat c’est craquant. Ce qu’elle ne sait pas c’est que quelque soit son sexe, le bébé va repeupler la région. Des bébés, encore des bébés… souvent affamés alors elle va leur donner à manger. D’autres naissances vont arriver. Et Isabelle va se retrouver assez rapidement à la tête d’un troupeau. Qu’elle ne veut pas abriter dans sa maison. Faut pas exagérer quand même ! Mais elle donne à manger. Et ne songe pas à casser ce cercle infernal de la reproduction : il faut stériliser ces chats.

Mais ça coûte cher ! Et quand on n’a pas choisi d’adopter un chat on préfère éviter les frais

Caw le chat qui m'a adopté et que j'ai stérilisé
Caw le chat qui m'a adopté et que j'ai stérilisé © N. Fontrel

C’est pour cela que la SPA a ouvert des dispensaires pour soigner et stériliser les animaux gratuitement. Ils s’adressent aux propriétaires qui n’ont pas les moyens ou aux personnes qui ne se sentent pas investit d’une responsabilité : elles ont été adoptées par un chat, ne l’ont pas voulu même si elles consentent à le nourrir. Elles considèrent que ce n’est pas à elles de financer la stérilisation.

Des villes organisent également des campagnes : les chats errants sont capturés, on les équipe d’une puce d’identification, ils sont « coupés » comme on dit. Et relâchés.

Ces chats ont été majoritairement abandonnés. La France détient deux records : le plus grand nombre d’abandons en Europe. Jusqu’à 100 000 par an.

Et le plus grand nombre d’animaux de compagnie dans les foyers français. Allez donc comprendre cette passion pour les animaux domestiques qui mène à la détestation et à l’abandon !

Quand la boule de poils grandit, c’est bizarre on lui trouve plus de défauts que de qualités. Allez grimpe dans le coffre, quelques kilomètres de route et à dégager.

Avec un peu de chance la bestiole trouvera de quoi se nourrir et comme elle est rarement stérilisée, elle va se reproduire et c’est reparti pour un tour.

Ca fait 175 ans que la SPA se bat pour la protection des animaux domestiques… les chats, les chiens, les NAC vous savez les nouveaux animaux de compagnie, serpents et autres espèces exotiques à qui l’on offre une cage quand ils serpentaient dans la nature. Et à quoi bon ? Sinon souligner notre égoïsme, notre besoin d’être aimé. C’est bizarre, je n’ai jamais vu une lueur d’amour dans les yeux d’un serpent. Et si on leur foutait la paix ? Rappelez vous ces mots de Lamartine :

« On n'a pas deux cœurs, l'un pour l'homme, l'autre pour l'animal… On a du cœur ou on n'en a pas ».

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.